La perfection, c’est la charité

1256 : Saint Thomas d’Aquin est appelé d’urgence à Rome car un certain Guillaume de Saint-Amour s’est mis à attaquer violemment les ordres mendiants (les dominicains et les franciscains). Aussitôt arrivé auprès du Pape, le saint Docteur dicte en une nuit sa défense : Contre les ennemis du culte de Dieu et de l’état religieux.

Quinze ans plus tard Gérard d’Abeville veut empêcher l’entrée des jeunes gens dans les couvents des mendiants. Saint Thomas lui destine son Contre l’enseignement de ceux qui détournent de l’état religieux.

Dans ces deux ouvrages le Docteur angélique se révèle un militant. Il ne ménage pas ses mots ; sa défense ordonnée et précise est un modèle de polémique. L’auteur est poussé par son adversaire à ferrailler dans des terrains variés : couleur des habits, nature de l’épiscopat, étude de la doctrine, vœux sacrés…

Dans l’intervalle, saint Thomas a trouvé le temps d’écrire une pure merveille : La perfection de la vie spirituelle. C’est une lumière pour la vie chrétienne : « La vie spirituelle consiste principalement dans la charité ; celui qui n’a pas la charité ne compte spirituellement pour rien. »

 

Le présent volume contient le texte latin et la traduction française de ces trois œuvres.

 79,00

Détail

Poids1650 g
Dimensions5 × 18 × 23 cm
Éditeur

Date de parution

01/04/2014

Nombre de pages

928

ISBN

978-2-2040-8974-6

Présentation

Relié

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La perfection, c’est la charité”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *