Le moine et la comtesse

Aux premières heures de la fondation de l’abbaye de Solesmes, dom Guéranger (1805-1875) trouva un soutien précieux auprès d’une dame russe convertie depuis une quinzaine d’années et vivant à Paris : Mme Swetchine (Sofia Soïmonova), 1782-1857. En échange des quelques secours matériels qu’elle rassemblait auprès des dames pieuses, elle bénéficia de l’intelligence profonde et de la forte doctrine du moine bénédictin.

La correspondance inédite échangée entre ces deux personnages nous révèle la pensée intime du jeune dom Guéranger et les grandes idées qui allaient le faire connaître bientôt : liberté de l’Église, liturgie, vie monastique… On y apprend aussi sur le vif son jugement sur les personnages de son temps : Lacordaire, Bautain, Montalembert…

Le caractère primesautier de dom Guéranger est mis en relief par les lettres de Mme Swetchine ; de part et d’autre il ya abondance de piété et de vie intérieure.

Une lecture un peu décousue – c’est le propre du style épistolaire – pour mieux connaître les vingt premières années de Solesmes.

Notes historiques et présentation des documents par Patrick Hala.

 13,50

Détails

Poids617 g
Dimensions24 × 17 × 2,7 cm
Éditeur

Présentation

Broché

Nombre de pages

290

Date de parution

01-01-2019

ISBN

9782852743120

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le moine et la comtesse”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.