Tallis – Spem in alium

Thomas Tallis (c.1505–1585) est sans doute le compositeur le plus génial de son pays. Dans ses mélodies très riches et fort colorées rien n’est banal et chacune des voix chante.

La composition la plus extraordinaire, tant par son originalité que par sa beauté est le motet Spem in alium à 40 voix (8 chœurs de 5 voix), commanditée par Henry FitzAlan, comte d'Arundel et grand-père du bienheureux Philip Howard. Elle fut interprétée en 1573 dans le hall de son fameux Nonsuch Pallace, qui par sa forme octogonale pouvait recevoir pour l'occasion un chœur de chantres dans chaque angle.

Les paroles du motet sont tirées du livre de Judith. Avant d’attaquer Holopherne, elle lance un dernier cri d’appel au Seigneur, plein d’espérance et de confiance.

« Il importe avant tout de rendre hommage à la qualité exceptionnelle de l’interprétation, dont bénéficie l’édition de ces merveilles, principalement sous la maîtrise de David Hill. Il est peu probable que l’on arrive un jour à surpasser une pareille mise en valeur de la mélodie, un pareil éclectisme dans le choix, la culture et la direction des voix » (Revue Didasco n° 63).

 

13,00 

Détail

Poids110 g
Dimensions1.4 × 1.2 cm
Éditeur

Date de parution

01/01/2014

Présentation

CD

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Tallis – Spem in alium”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *