Chefs d’œuvres de la polyphonie mexicaine

« Masterpieces of Mexican polyphony »

Le chœur de la cathédrale de Westminster nous fait découvrir un échantillon des œuvres polyphoniques composées au Nouveau-Monde lors du Siècle d’Or espagnol.

Ce disque est une découverte d’un coin inconnu du monde de la musique et nous fait goûter ce style teinté d’exotisme qui en fait l’originalité. Voir plus de détails ci-dessous.

 

 13,00

Détails

Poids110 g
Dimensions1,4 × 1,2 cm
Éditeur

Date de parution

01/01/2014

Présentation

CD

Contenu de l’album :

  • Hernando Franco (1532-1585), Salve Regina
  • Juan Gutiérrez de Padilla (ca 1590-1664)
    • Deus in adjutorium
    • Psaume de l’office de None CXVII, 128-144 : Mirabilia testimonia
    • Lamentation du Jeudi-Saint
  • Francisco López Capillas (1612-1673)
    • Alleluia : dic nobis Maria
    • Magnificat du 4e ton
  • Antonio de Salazar (1650-1715), O Sacrum convivium
« Pour ce qui est de la musique catholique, on se demande dans quelle mesure elle ne participe pas du lien mystérieux que nous enseigne saint Paul, entre l’oreille et la foi. On ne peut se défendre, en écoutant précisément les accents de cette polyphonie mexicaine, d’être porté à la méditation, comme par la gratuité de la grâce.

Près de cinq siècles plus tôt que nous, des hommes, dont certains avaient encore subi personnellement – ou alors leurs parents immédiats – la hideur de la sauvagerie et du paganisme, entendaient ces mélodies empreintes d’une sérénité dont la source est au ciel. Il ne se peut pas qu’ils n’en furent soulevés d’eux-mêmes et élevés vers Dieu.

Il n’est pas possible que leur raison, éclairée par l’enseignement verbal des missionnaires ne fut pas portée par elle à goûter les fruits immatériels des quize siècles d’une civilisation que leurs pères, et eux-mêmes jusqu’à la veille, avaient ignorée. Ils prieraient désormais, et sur de la beauté. Pauvres il avaient été, et les voilà qui étaient évangélisés et enrichis de ce que tout leur or n’avait jamais et n’aurait jamais pu leur procurer. »

(Pierre Michel Bourguignon, Musicologie et histoire, dans Revue Didasco, n° 63)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Chefs d’œuvres de la polyphonie mexicaine”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.